27648eb843ae38ba550962c7e9bcbffcb5d9927c
70bc6647b7e79e545b8bebf04a9fd956df9a3ac7
Fermer
théâtre

Bovary

Réserver
Bovary (2021)
Evoquant le scandale provoqué par Madame Bovary de Gustave Flaubert et le procès intenté en 1857 à l’écrivain pour outrage à la morale publique et religieuse, Tiago Rodrigues a écrit une pièce qui interroge la puissance des mots en mêlant les procès-verbaux des audiences, la correspondance de Flaubert et certaines séquences du roman.

Sur une scène parsemée de feuillets que l’on imagine tirés du roman ou des actes du procès, cinq comédiens incarnent les personnages clés du livre, l’auteur lui-même mais également l’accusation et la défense.

Tiago Rodrigues, directeur du Théâtre National de Lisbonne, a le génie de plonger au cœur des œuvres pour en partager l’essentiel. Il réussit à transmettre son amour de la langue par ses inventions scéniques et l’humour qu’il distille à l’envie.

 

Un spectacle où souffle l’esprit de liberté et d’aventure.

Tiago Rodrigues est acteur, auteur dramatique et metteur en scène. Récemment nommé à la direction du Teatro Nacional D. Maria II à Lisbonne, Tiago Rodrigues a été à la tête de la compagnie Mundo Perfeito durant onze ans et a collaboré à divers autres projets artistiques. Son théâtre subversif et poétique en a fait l’un des plus éminents jeunes artistes portugais. Au cours de la dernière décennie, il a créé une trentaine de pièces avec sa compagnie. Il présente ses oeuvres en Europe, en Amérique du Sud, et au Moyen-Orient. Tiago Rodrigues a collaboré avec des artistes belges, libanais, néerlandais et brésiliens. Profondément enraciné dans la tradition théâtrale collaborative, il a récemment créé des pièces qui excellent dans leur façon de manipuler documents et outils théâtraux, de marier la vie publique et intime, de défier notre perception de phénomènes sociaux ou historiques. Ses deux derniers projets By Heart au Théâtre de la Bastille et au Théâtre Garonne (2014), Antoine et Cléopatre au Festival d'Avignon (2015), ont été unanimement salués.

C’est à l’adolescence que Tiago Rodrigues découvre Bovary, un roman qui le marquera et l’inspirera comme de nombreux artistes avant lui. Cependant, l’étoile montante du théâtre portugais choisit de l’aborder sous un angle nouveau : par le procès intenté à Flaubert en 1857 pour outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes moeurs… Il convoque l’oeuvre de Flaubert en écrivant Bovary, où il mêle trois niveaux de lecture : celui juridique de la langue des avocats, celui artistique du roman, ici abondamment cité, et enfin l’intime par une lettre imaginaire à une maîtresse, composée à partir de la correspondance prolixe de l’écrivain. Créée au Portugal en 2014, la pièce est recréée avec une distribution française : Jacques Bonnaffé, David Geselson, Grégoire Monsaingeon, Alma Palacios et Ruth Vega-Fernandez.
« C’est une recherche artistique », comme dirait Monsieur Sénard, l’avocat de la défense de Flaubert en 1857. « C’est une recherche artistique inédite dans mon parcours » dit Tiago Rodrigues. « Cette pièce est tirée du procès dans lequel Gustave Flaubert fut accusé d’attentat à la morale à la suite de la publication de Madame Bovary en fascicules dans La Revue de Paris. Ayant pour base une adaptation libre du procès, elle intègre aussi le roman dans sa structure. Elle fait débattre la loi et la littérature. Elle prône une Babylone de mots : légaux et littéraires, rhétoriques, politiques et poétiques. La possibilité de recréer cette pièce en langue française correspond à un voyage étymologique et intime qui nous conduit à la source du débat de cette pièce : le danger des mots. »

Si de Bovary l’on retrouve dans ce spectacle l’essence du génie Flaubertien, les errances amoureuses et sociales d’une immense figure de la littérature, on y découvre aussi la charge de l’écriture, la pénible et parfois douloureuse aventure que sont parfois la création et la liberté de pensée. Il est toujours temps et nécessaire, par tous les temps, de réaffirmer le pouvoir et la beauté des mots…

Mise en scène Élisabeth Barbazin / Texte Tiago Rodrigues / Scénographie Analyvia Lagarde / Production Collectif 7’ / Interprétation Camille Girod, Julien Jobert, Philippe Journo, Jean Prévôt et Yves Prunier

Publié le 19/10/2021