774ebf9e4981a2ca4b8e3346485d1175fbd71654
34cd9250c52f5766b97a2af0db6b8957f499c64b
Fermer
théâtre

Un mois à la campagne

Un mois à la campagne (2022)
Clément Hervieu-Léger s’est décidé à mettre en scène cette pièce de Tourgueniev car elle lui semblait prendre rang naturellement dans la longue liste de ses réalisations. Aidé par la traduction de Michel Vinaver, il adopte un ton mi-serio mi-buffo, pour nous rendre témoin des marivaudages à la russe qui vont se dérouler sous nos yeux.

L’histoire est simple. Dans la douce torpeur d’une datcha estivale, l’arrivée d’un jeune précepteur moscovite va bousculer les molles habitudes des occupants des lieux. Telle femme délaisse son amant, telle orpheline se laisse aller à des emportements, il en va jusqu’aux servantes de succomber aux charmes du nouveau venu.
Bien sûr, on songe à Théorème de Pasolini mais aussi à Goldoni et à Marivaux.
La mise en scène est brillante et mesurée, le décor juste nécessaire et la gestuelle au plus près du texte. Celui-ci flamboie et c’est justice.
Tourgueniev, involontaire précurseur de Tchekhov, et de La cerisaie en particulier, lance les bases du théâtre russe. De quoi prendre un bon bol d’air, ou plutôt une bonne coupe de champagne, car Tourgueniev passa les dernières années de sa vie en France, à Bougival, où l’on peut visiter sa datcha.

Publié le 26/10/2022


Mots clés :