774ebf9e4981a2ca4b8e3346485d1175fbd71654
34cd9250c52f5766b97a2af0db6b8957f499c64b
Fermer
loisirs

Voyage au bout de l'ennui

Voyage au bout de l'ennui (2022)
La Compagnie Lamento présente sa nouvelle création jeune public, un voyage poétique et imaginaire où il fait bon de s'ennuyer.

Syvlère Lamotte / Compagnie Lamento

C’est en se replongeant dans son enfance durant ces longs après-midis où le temps semble s’étirer, que Sylvère Lamotte pense à l’ennui. Au cours de ces instants qui paraissent sans fin, c’est dans la danse que le chorégraphe aimait se réfugier. Le corps mis en mouvement comblait son ennui et le geste malléable l’immergeait dans un monde artistique et créatif. L’ennui a lié son corps au processus de création.

Fort de cette constatation, le chorégraphe trouve le thème de son spectacle. Pris à contre-pied du désœuvrement, il s'avère productif avec poésie et imaginaire. Car pour Sylvère Lamotte, l'ennui est un temps humain, nécessaire à toute éclosion artistique. Et quoi de mieux que l’imagination des enfants pour s’évader et oublier l’ennui ?

À l’instar de Tout ce fracas programmé la saison dernière, le chorégraphe met l’expérimentation physique et relationnelle au cœur de sa pratique. Des questions surgissent : Quels mouvements traduisent l’ennui ? Comment l’expérimenter physiquement ? Et collectivement ?

Sur scène, cinq danseurs font appel à leur corps d’enfant et explorent une danse lente, une danse de l’errance et de la suspension. Entre portés et mouvements étirés, ils détournent les significations premières de leur gestuelle pour exprimer leur imaginaire. Ainsi, il ne s’agira pas de montrer l’ennui comme instant solitaire et inanimé, mais à contrario, d’y associer le collectif au mouvement.

Voyage au bout de l’ennui se conçoit comme une vadrouille poétique dans le monde de l’enfance, nous rappelant que s’ennuyer est une chance.

-> Une coproduction La Maison

Publié le 13/10/2022